Santé

Création de lits à la demande dans les hôpitaux, réforme du système décrié de tarification à l'activité, développement de la télémédecine... Le ministre de la Santé a présenté mardi, au ministère, le plan destiné à "accélérer la transformation du système de santé".

Orange avec Media Services, publié le mardi 21 juillet 2020

Le Ségur de la santé doit être "un accélérateur qui a vocation à engager rapidement les transformations dont notre système de santé a besoin", a déclaré le ministre, mardi 21 juillet, en clôture du Ségur de la santé. Une concertation de six semaines, lancée à la suite de la crise sanitaire et animée par Nicole Notat, ancienne numéro 1 de la CFDT.

4.000 lits à la demande

Parmi les 33 mesures présentées, le ministre a annoncé une enveloppe de 50 millions d'euros pour créer 4.000 lits "à la demande" dans les hôpitaux dès cet hiver. Cela permettra "de prévoir l'ouverture ou la réouverture de lits dans les structures selon les besoins", pour que les établissements puissent "s'adapter à la suractivité saisonnière ou épidémique", a expliqué le ministre.

Cette demande constitue une revendication récurrente des soignants, qui déplorent les nombreuses fermetures de lits. Selon les derniers chiffres officiels, quelque 4.200 lits d'hospitalisation ont été supprimés en 2018 en France, où les 3.042 hôpitaux et cliniques disposaient exactement de 395.670 lits en fin d'année.

Réduire la part de la tarification à l'activité

Pour l'hôpital public, Olivier Véran compte aussi s'attaquer au cas des médecins intérimaires, payés jusqu'à 3.000 euros par jour, faute de praticiens en poste. Le ministre insiste sur la nécessité de "mettre fin" au "mercenariat" de l'intérim médical, qui a "donné lieu à trop d'abus, trop longtemps". Il propose de faire "bloquer par les comptables publics les rémunérations dépassant le plafond réglementaire", ou de permettre aux agences régionales de santé (ARS) de dénoncer les abus devant les tribunaux administratifs.

Par ailleurs, une enveloppe de dotation sera mise à disposition des établissements pour "accélérer la réduction de la part de T2A", la très décriée tarification à l'activité, dans le financement des hôpitaux.

Téléconsultations et Ehpad

Pour accélérer le développement des téléconsultations, le dispositif mis en place pendant la crise du Covid sera prolongé, et le principe de connaissance préalable du patient avant une téléconsultation sera assoupli.

La semaine dernière, lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Jean Castex a promis d'investir six milliards d'euros dans le système de santé. Ainsi, 2,1 milliards seront consacrés "sur cinq ans" à la transformation, la rénovation et l'équipement dans les établissements médico-sociaux, dont les Ehpad, a détaillé Olivier Véran. "Au moins un quart des places en Ehpad pourront être rénovées, accessibles et conformes à la rénovation énergétique", promet le ministre.

Projets prioritaires et numérique

Quelque 2,5 milliards d'euros seront par ailleurs engagés "sur cinq ans" pour permettre "des projets hospitaliers prioritaires et des investissements ville-hôpital". 1,4 milliard d'euros sera consacré à combler "sur trois ans" le "retard sur le numérique en santé".

Cette enveloppe s'ajoute à la reprise de la dette hospitalière à hauteur de 13 milliards d'euros, aux 8,1 milliards prévus dans les "accords de Ségur" pour les salaires et les revalorisations de métiers, et aux 15.000 embauches promises à l'hôpital.

Partagez cet article
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité.
Rate this post:
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos Visiteurs

438268
Aujourd'huiAujourd'hui547
HierHier547
Cette semaineCette semaine2153
Ce mois-ciCe mois-ci11136
Depuis toujoursDepuis toujours438268
Le jour le plus visité et pays d'origine du dernier visiteur 04-29-2020 : 1050
UNITED STATES
US