Fonction publique

Début février, Emmanuel Macron estimait que pour garantir sa "pérennité véritable", la fonction publique a besoin de se moderniser. Avec des suppressions de postes à la clé?

L'express.fr - 13 février 2018 - Par l'Express et AFP

Alors que la volonté de l'exécutif de réformer en profondeur la fonction publique suscite une levée de boucliers, notamment à gauche, le gouvernement semble avoir le soutien de l'opinion. Selon un sondage OpinionWay et Comdata Group pour Les Échos et Radio Classique, une majorité de Français se disent favorables aux réformes que le gouvernement entend engager, y compris les fonctionnaires qui rejettent toutefois la suppression de l'emploi à vie.

LIRE >> Comment le gouvernement veut apaiser la grogne des fonctionnaires

Interrogés sur les mesures envisagées par le gouvernement, dont les premières pistes ont été dévoilées le 1er février, plus de sept Français sur dix (76%) se disent favorables à la mise en place d'un plan de départs volontaires dans la fonction publique. Dans le prolongement de la promesse de campagne d'Emmanuel Macron de supprimer 120 000 postes dans la fonction publique, le gouvernement entend notamment étendre "largement" le recours aux contractuels, et organiser un plan de départs volontaires.

67% sont aussi favorables à la mise en place d'une rémunération au mérite et 57% à la suppression de l'emploi à vie pour les fonctionnaires.

Des réformes populaires dans l'électorat de droite

Sans surprise, les plus enthousiastes sur ces projets de réforme sont les électeurs de François Fillon. L'ancien Premier ministre avait notamment fait campagne lors de la présidentielle en promettant de supprimer 500 000 emplois publics.

LIRE AUSSI >> Le projet de Macron pour la fonction publique est-il de droite?

Les fonctionnaires interrogés sont, selon cette enquête, eux-mêmes favorables à 72% à un plan de départs volontaires et à 59% à une rémunération au mérite. En revanche, ils rejettent la suppression de l'emploi à vie (seulement 21% pour).

Les collectivités territoriales dans le viseur

D'une manière générale, si les Français sont 43% à trouver qu'il y a "trop de fonctionnaires en France", ils sont minoritaires (48%) à penser qu'il faut réduire leur nombre. Mais ils sont plus nombreux (57%) à se dire d'accord avec une remise en cause du statut de fonctionnaire (41% y sont opposés).

Parmi ceux favorables à une réduction du nombre de fonctionnaires, une écrasante majorité (83%) visent en premier lieu les collectivités territoriales (villes, départements, régions), avant la culture (49%). L'éducation nationale vient en troisième position (19%). Seuls 2% citent la police.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 9 février auprès d'un échantillon de 1.047 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

Espace Participants

Notre Lettre d'Information

Abonnez-vous et recevez gratuitement la Lettre Ambition France.
Civ.

Acteurs Société Civile