Société Civile

La start-up lutte contre l’isolement des personnes âgées autonomes qui ont besoin d’une aide non médicalisée.

Le Figaro - 8 janvier 2022 - Par Marc Landré

SOCIAL Les aventures entrepreneuriales naissent parfois d’un tout petit rien. C’est le cas de celle d’Amélie Frély, qui, à la suite d’un licenciement économique, a lancé en février 2020, presque par hasard, sa start-up Granny & Charly. Sa grand-mère versaillaise était alors à la recherche d’un jeune homme ou d’une jeune femme pour l’accompagner deux fois par semaine au marché. Et c’est précisément pour lui dénicher la personne idoine que la jeune trentenaire a lancé son entreprise de lutte contre l’isolement social des personnes non dépendantes et autonomes, via la réalisation d’actes non médicalisés du quotidien : promenades, aide aux courses, leçons d’informatique, assistance et présence nocturne…

Presque deux ans plus tard, la jeune pousse a conclu quelques jolis partenariats avec des acteurs majeurs de la « silver economy » ou du monde de l’assurance, comme la Macif. Grâce à son site et son appli intuitive, Granny & Charly a quelque 800 mamies actives en portefeuille, 4 500 jeunes (essentiellement des étudiants) inscrits dans sa base et accompagne aujourd’hui quelque 200 familles au quotidien. Sur un an, elle totalise 14 000 heures d’accompagnement dans des ­zones qui se concentrent sur les grandes métropoles : Paris, bien sûr, mais aussi Bordeaux, Marseille…

Amélie Frély, présidente & cofondatrice de Granny & Charly. Coll. personnelleCrédit d’impôt de 50 %

« Notre plateforme offre des réponses à l’instant T et propose la meilleure correspondance possible pour trouver l’accompagnant idéal d’une cliente », explique Amélie Frély, qui s’est, depuis le lancement de sa start-up, associée avec une autre trentenaire, Lucille Valton. Dans 90 % des cas, les familles n’ont rien à faire d’autre que de choisir le bon accompagnant pour leur « Granny » - la start-up s’engage à proposer un à trois candidats par demande, entre 72 heures et une semaine après le dépôt de l’annonce. Elles sont également formées via des tutoriels en ligne et bénéficient du paiement sécurisé grâce au Cesu. Le service coûte 16,50 euros de l’heure (soumis au crédit d’impôt des services à la personne de 50 %), avec un ticket de 10 euros net pour le jeune et de 2 euros de rémunération pour la start-up.
La suite ? Une refonte du site avant la fin du mois, avec l’ajout de nouvelles fonctionnalités ­comme le suivi des factures ; une levée de fonds en cours de 500 000 euros et le lancement d’une offre BtoB de recrutement dans les services à la personne pour les groupes et entreprises du secteur. « Notre bouche-à-oreille et notre référencement Google sont excellents », pointe Amélie Frély, qui ambitionne de se développer cette année sur toute la France.

Amélie Frély, présidente & cofondatrice de Granny & Charly.Coll. personnelle