Plan de départs volontaires chez les fonctionnaires : Geoffroy Roux de Bézieux juge qu'il faut "diagnostiquer ce qui doit être réaménagé"

322
Il y a 6 mois
109 0

Interview - Geoffroy Roux de Bézieux était l'invité politique d'Audrey Crespo-Mara sur LCI ce vendredi 2 février. Le vice-président du Medef, candidat à la succession de Pierre Gattaz, a abordé le thème de la semaine : la réforme de l'État et son plan volontaire de départs chez les fonctionnaires. Voici ce qu'il faut en retenir.
Candidat à la succession de Pierre Gattaz, la vice-présidente du Medef Geoffroy Roux de Bézieux était l'invité politique de LCI vendredi matin. Interrogé par Audrey Crespo-Mara, il s'est montré plutôt favorable à l'assouplissement du statut de la fonction publique dans le cadre de la réforme de l'État et au "plan de départs volontaires" chez les fonctionnaires. "Il y a des endroits où il y a trop de fonctionnaires, d'autres où il n'y en a pas assez, a-t-il expliqué. Ce que pose (le Premier ministre, ndlr) Edouard Philippe, c'est ce qu'on fait dans certaines entreprises, c'est de réorganiser en fonction des besoins."

Pour lui, "il faut diagnostiquer ce qui doit être réaménagé". Mais "il ne faut pas avoir une espèce de diabolisation de la fonction publique (...) Il faut des fonctionnaires, des fonctionnaires bien payés mais il faut qu'ils soient dans le monde d'aujourd'hui".

Vers une meilleure récompense du mérite individuel ?

Questionné sur l'idée du gouvernement d'avoir une meilleure récompense du mérite individuel dans la fonction publique, le vice-président du Medef a estimé que ce système "a fait ses preuves dans certaines limites". "Récompenser ceux qui travaillent plus et mieux, ce n'est pas la même chose que mettre la pression à tout le monde", a-t-il ajouté. "On ne peut pas émettre des récompenses pour tout le monde (...) Par exemple, les bons enseignants devraient gagner plus d'argent que les moins bons."